Coopération transfrontalière ALG/ Ministère français des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI)

200 millions comme appui pour une meilleure gestion des frontières.

Le Directeur Général de l’ALG, Monsieur Saidou OUA a signé ce jour mardi 29 novembre 2016 des conventions de financement avec cinq bénéficiaires du Projet d’Appui à la Coopération Transfrontalière (ACTS, pour un montant de deux cent quarante et un millions (241.000.000) de F. CFA.

La cérémonie de signature de ces conventions a eu lieu au siège de l’Autorité à Ouagadougou, sous la coprésidence du directeur Général de l’ALG et du Conseiller régional de coopération, M. Leroux, représentant l’Ambassade de France au Burkina Faso et en présence des autres membres du Comité de sélection mis en place dans le cadre dudit projet à savoir les représentants des partenaires techniques et financiers et des cadres de l’ALG.

Cette réunion a pour objectif de réexaminer les projets retenus et de parapher les conventions de financement avec les porteurs des cinq (05) projets sélectionnés lors de la première rencontre dudit comité intervenue le 08 juillet 2016.

Les cinq projets retenus sont :

-          le projet de "Sécurisation de la zone pastorale de Ekéou dans la Commune de Falagountou (Burkina Faso), porté par ladite commune;

-          le projet de Coopération Transfrontalière autour du forage Christine au Burkina Faso porté par le Conseil Régional des Unions du Sahel (CRUS) du Burkina Faso;

-          le projet d'Appui à l'Aménagement Durable des Ressources Pastorales dans la zone transfrontalière de Hobouka (PAR/ZT Hobouka), porté par l'ONG Suba Soola du Niger ;

-          le projet de Développement Local Transfrontalier et d'Atténuation des Conflits Sociaux, porté par l'ONC Sahel Développement (SADEV) du Niger;

-          le projet " Electrification par système solaire du village et de l'artère principale Labbézanga-postes frontaliers du Mali et du Niger" porté par la commune de Ouatagouna (Mali).

Le projet « Appui à la Coopération Transfrontalière au Sahel », dit « ACTS » financé par le Ministère français des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI) vise à réunir, sur sa zone d’intervention prioritaire, la Région du Liptako Gourma, les conditions favorables à une meilleure gestion des frontières et à un développement maîtrisé des espaces frontaliers.

Les espaces frontaliers et transfrontaliers sont d’importants centres de vie et de rencontres et le lieu de nombreux échanges commerciaux. Les infrastructures situées en zone frontalière, telles les marchés, les centres de santé, les écoles, fréquentées par les populations résidentes ou nomades sont autant de ponts entre les hommes et les femmes de chaque côté de la frontière. Dans la région sahélo-saharienne ces territoires constituent de véritables traits d’union entre les pays.

C’est la raison pour laquelle, au cours de ces dernières années, la coopération transfrontalière a revêtu un intérêt particulier pour les pouvoirs publics, tant au Burkina Faso, au Mali qu’au Niger. C’est ce qui justifie la création d’un Fonds d’appui aux initiatives de coopération transfrontalière destinés à soutenir les actions de développement mises en œuvre au profit des populations locales frontalières.

Ce Fonds a été doté, dans un premier temps, d’une enveloppe de près de 330 millions FCFA (500 000 €).

La poursuite de cette expérience test dépendra des (bons) résultats obtenus sur le terrain. Rendez vous est pris dans 24 mois.

Ci-dessous : Quelques images de la cérémonie de signature

 

Recipiandaire Burkina

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Directeur général remettant le paraphe à un récipiendaire du Burkina

 

Recipiandaire Niger

 

 

 

Le Directeur général remettant le paraphe à un récipiendaire du Niger