mercredi, mai 22, 2024
spot_img
AccueilActualitéAtelier de validation des livrables du programme de PDELG2

Atelier de validation des livrables du programme de PDELG2

Atelier de validation des livrables de l’étude de faisabilité technico-économique de l’élevage dans la zone du Liptako-Gourma à Bamako au Mali.

 

Début ce mardi 23 avril 2024 d’un atelier de validation des livrables de l’étude de faisabilité technico-économique de l’élevage dans la zone du Liptako-gourma. L’atelier a été présidée par le ministre de l’Élevage du Mali en compagnie de son homologue des mines qui est le président du conseil des ministres de l’ALG.

Il faut noter aussi que l’atelier a été suivi en ligne par une équipe de l’ALG et du Burkina Faso.

L’Objectif général du programme est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations par le développement des filières animales.

Les principaux groupes cibles du programme sont : les ménages pastoraux vulnérables, les femmes et jeunes dans les ménages pastoraux, les unités de transformation des produits de l’élevage (aires de production et de séchage de viande, unités de transformation laitière, unités de production de cuirs et peaux)

L’atelier a vu la participation des délégations du Burkina Faso, du Niger, du Mali, de l’ALG, du cabinet Baobab et des partenaires.

Pour faire avancer la problématique du développement de l’élevage dans la zone du Liptako-Gourma, les experts des trois pays membres que sont le Burkina Faso, le Mali et le Niger, accompagnés de leurs homologues de l’ALG, les responsables du cabinet Baobab, les partenaires techniques financiers vont se pencher à l’amendements des livrables fournies par le cabinet et proposer des recommandations pour les prochaines étapes.

En prenant la parole, la Secrétaire Exécutive de l’ALG, a adressé sa chaleureuse et cordiale bienvenue à Bamako à toutes les délégations qui ont fait le déplacement de Bamako. Elle a en outre salué la présence des ministres des mines et celui de l’élevage d’où l’intérêt qu’accorde les plus hautes autorités à la question de l’élevage. Elle a aussi rappelé, que ce secteur est très important pour les pays paracerque plus de quatre-vingts pour cent (80%) de la population de la zone est concernée par cette activité.

Pendant trois que dureront les travaux, les experts des trois pays et ceux de l’ALG vont essayer d’avancer la problématique du développement de l’élevage afin de contribuer à la réduction de la pauvreté dans la zone.

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

Articles récents

Appels d'offres récents