mercredi, mai 22, 2024
spot_img

PRESENTATION

Le Service Environnement et Résilience Climatique est chargé de :

  • Identifier les projets ou programmes dans le domaine de l’environnement et résilience climatique du service ;
  • Organiser et/ou réaliser les travaux d’étude technique ;
  • Élaborer les termes de référence des études ;
  • Assurer le suivi et l’évaluation des projets et programmes du service ;
  • Représenter le service dans certaines réunions au sein de l’ALG;
  • Etablir les rapports d’activités.

Ce service a été crée pour la prise en compte des changements climatiques et de la sécurité climatiques dans la région du Liptako Gourma. Pour les pays de bande soudano-sahélienne, l’impact des variations climatiques menacent toutes les activités humaines et les ressources naturelles. Pour assurer une développement durable, l’Autorité du Liptako-Gourma, à l’instar des autres organisations intergouvernementale se doit d’intégrer dans tous ses programmes et projets des propositions d’atténuation et surtout d’adaptation aux Changements climatiques.

Programme régional de gestion durable des terres et de renforcement de la résilience des communautés rurales de la Région du Liptako-Gourma

  • Objectif : améliorer la productivité des terres de culture et accroître la résilience des populations locales, par la valorisation des ressources en eau et des ressources forestières et halieutiques
  • Résultats :
    • Amélioration de la productivité des terres de cultures par la promotion des techniques d’intensification agricole ;
    • Accroissement de la résilience des populations locales par la valorisation des ressources en eau et des ressources forestières (PFNL), fauniques et halieutiques ;
    • Renforcement des capacités techniques et financières des acteurs (producteurs et Collectivités Territoriales) en matière de maîtrise d’ouvrage des projets.

Le PGDT/résilience est classé comme étant un projet de Catégorie B selon la classification de la Banque Ouest Africaine de Développement et du fond vert climat en matière de sauvegarde environnementale et sociale, vu que les impacts anticipés ne sont pas majeurs, sont réversibles, sont pour la plupart limités dans l’espace et facilement évités ou atténués. Il est donc aussi prévu que ces impacts seront largement compensés par la gestion améliorée des ressources naturelles qui serait engendrée par le projet